Chirec Chirec Chirec Chirec Chirec Chirec Chirec Chirec

Traitement des lithiases - Lithotrithie

Contact & Consultations

HôpitalCoordonnées
Clinique Edith Cavell +32 2 434 42 72 - Bâtiment A - Etage 2
Clinique du Parc Léopold +32 2 434 52 33 - Bâtiment C - Etage 5
Clinique Ste-Anne St-Remi +32 2 434 30 31 - Route 36
Hôpital de Braine-l'Alleud - Waterloo +32 2 434 94 30 - Bâtiment B - Rez-de-chaussée
Clinique de la Basilique +32 2 434 21 11
Centre Médical Europe-Lambermont +32 2 434 24 11

Spécialistes

Prise en charge des lithiases urinaires

Ces dernières années, les modalités de prises en charge des lithiases urinaires ont fortement évolué avec l'apparition de nouvelles technologies. L'acquisition récente par le Chirec de ces nouvelles technologies et la maitrise de ces outils et techniques par les urologues nous permet d'offrir une prise en charge à la pointe du progrès.

 

Choix du traitement

Devant chaque lithiase, l'urologue doit établir une véritable stratégie thérapeutique qui peut aller du simple traitement médical à un traitement séquentiel multimodal pour des lithiases plus complexes. Le choix du traitement dépend de plusieurs facteurs dont la taille, la localisation et la nature de la lithiase, l'anatomie de la voie excrétrice, la fonction rénale, les impératifs liés au patient (un voyage programmé par exemple), le plateau technique disponible, ...

 

Deux évolutions importantes

La première évolution concerne la lithotritie. Il s'agit du ciblage automatique : celui-ci consiste à repérer la lithiase par radioscopie et à indiquer la lithiase sur l'écran tactile. La machine calcule ensuite la position et la table se déplace pour placer la lithiase dans la zone de tir des ondes de chocs. Cette évolution permet de diminuer nettement l'irradiation des patients, tout en assurant un contrôle de position du calcul le plus fréquent et par conséquent une meilleure efficacité du traitement.

La deuxième grande évolution est le développement de la chirurgie endoscopique intra-rénale (RIRS). Cela a été permis d'une part par le développement d'endoscopes avec une très bonne définition d'image, flexibles, fins, mais disposant d'un canal de travail par lequel on peut introduire une fine fibre laser; et d'autre part par le développement de laser holium-Yag.