Vous souhaitez prendre un rendez-vous en consultations ?

En savoir plus

Je souhaite donner mes gamètes

Le don d'ovocytes

A qui s'adresse ce type de traitement ?

Le don d'ovocyte peut être indiqué lorsque :

  • la femme n'a plus d'ovocyte (défaillance ovarienne prématurée ou âge avancé)
  • la femme possède peu d'ovocytes et/ou de mauvaise qualité, ce qui rend impossible la grossesse malgré les techniques de fécondation in vitro.
  • la femme est porteuse d'une maladie génétique grave qui pourrait être transmise à l'enfant en cas d'utilisation de ses propres ovocytes.

 

Dispositions légales

La législation belge permet le don d'ovocyte entre 2 personnes qui se connaissent (don direct ou dirigé) ou 2 personnes qui ne se connaissent pas (don anonyme).

Il est donc possible de prélever des ovocytes chez une soeur, une parente proche, une amie, de les féconder et de les transférer ensuite chez la receveuse (don dirigé).

Il y a aussi possibilité de faire appel à un don d'ovocytes anonyme ou à un don d'ovocytes croisé.

En Belgique, il existe très peu de donneuses d'ovocytes anonymes spontanées. De plus, il est interdit de rétribuer les donneuses et d'en faire la publicité.

Les donneuses reçoivent seulement une petite compensation pour la perte de salaire engendrée par le temps nécessaire au don.

Dans le cadre d'un don anonyme croisé, vous pouvez venir avec une donneuse que vous connaissez dans votre entourage. Elle pourrait donner anonymement ses ovocytes à un autre couple et en échange nous vous attribuerons des ovocytes de manière tout aussi anonyme d'une autre donneuse (don croisé).

 

En principe, pour le don anonyme, la donneuse doit :

  • Avoir plus de 18 ans et moins de 36 ans (35 ans et 364 jours).
  • Répondre aux critères d'anamnèse (histoire médicale personnelle et familiale) et aux examens para-cliniques demandés par le médecin.
  • Rencontrer obligatoirement la psychologue.
  • Rencontrer obligatoirement un généticien.

En principe, pour le don direct, la donneuse doit : 

  • Avoir plus de 18 ans et moins de 36 ans (35 ans et 364 jours).
  • Avoir au moins un enfant.
  • Répondre aux critères d'anamnèse (histoire médicale personnelle et familiale) et aux examens para-cliniques demandés par le médecin.
  • Rencontrer obligatoirement la psychologue.
  • Rencontrer obligatoirement un généticien.

Toutefois, ces conditions sont discutées au cas par cas.

La candidate donneuse doit bien sûr répondre à de critères médicaux stricts avant d'être acceptée. 

En ce qui concerne la receveuse, elle doit avoir fait sa demande de prise en charge en PMA avant ses 45 ans.

Le transfert embryonnaire est autorisé jusqu'à ses 48 ans (47 ans et 365 jours).

 

Traitement

La donneuse doit recevoir un traitement de stimulation ovarienne pour obtenir plusieurs follicules et plusieurs ovocytes. Cette stimulation durera environ 11 jours. Elle est basée sur le même principe que les traitements utilisés en fécondation in vitro standard.

La maturation des follicules doit être surveillée par un gynécologue : cette surveillance nécessite quelques prises de sang et échographies, qui peuvent éventuellement se faire à proximité du domicile pour autant que les résultats nous parviennent le jour même par fax ou par mail, avant 16h.

Lorsque les follicules sont mûrs, l'ovulation sera déclenchée par une injection qui aura lieu tard dans la soirée.

La donneuse doit être à la clinique le jour du prélèvement pour une hospitalisation de jour. Le prélèvement des ovocytes se fait normalement sous sédation (anesthésie générale légère).

La receveuse doit avoir un bilan confirmant sa réceptivité au transfert d'embryons et elle doit suivre également un traitement pour assurer la préparation de l'utérus.

Le cycle de la receveuse ne doit pas forcément être synchronisé avec celui de la donneuse. En effet, il est tout à fait possible que la donneuse commence son cycle et que les ovocytes ou les embryons soient congelés avant d'être transférés ultérieurement chez la receveuse et ceci sans diminution de chances de grossesse. 

En pratique, la plupart du temps, le cycle de la receveuse et de la donneuse sotn désynchronisés, grâce aux techniques performantes de congélation d'ovocytes et d'embryons.

 

Résultats

Les résultats du don d'ovocyte sont bons et sont essentiellement dépendant de l'âge de la donneuse.

En moyenne, on peut considérer que plus de 60% des receveuses seront enceinte au terme de leur troisième transfert.

 

Vous souhaitez devenir donneuse d'ovocyte anonyme ?

Veuillez compléter ce questionnaire. Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

 

Le don de sperme

Qu'est-ce que le don de sperme ?

Il s'agit d'une pratique de procréation médicalement assistée qui consiste en l'utilisation de sperme d'un autre homme que celui impliqué dans le projet parental, soit parce que ce dernier ne peut pas concevoir avec ses propres spermatozoïdes, soit parce qu'il n'y pas d'homme dans le projet parental initial (femme célibataire, couple de femmes).

 

A qui s'adresse ce type de traitement ?

Le don de sperme peut être indiqué :

- Pour les couples dont l'homme ne possède pas de spermatozoïdes (azoospermie), trop peu de spermatozoïdes (oligospermie), ou de trop mauvaise qualité (tératospermie) pour permettre l'obtention d'une grossesse malgré l'accès aux traitements de Fécondation in Vitro.

- Si l'homme est porteur d'une maladie génétique grave qui pourrait être transmise à l'enfant en cas d'utilisation de ses propres spermatozoïdes.

- Pour les couples de femmes souhaitant un enfant.

 

La loi en Belgique

Le don de sperme est autorisé pour les couples hétérosexuels, mais aussi pour les femmes célibataires et les couples de femmes.

Le don anonyme est permis, tout comme le don dirigé résultant d'un accord direct entre le donneur et le couple receveur ou la receveuse.

Le sperme d'un même donneur ne peut conduire à des naissances chez plus de 6 femmes (ou couples de femmes) différentes.

La commercialisation du sperme est interdite.

Une fois réalisé, le don de sperme est irrévocable et le donneur n'a aucun droit ni devoir légal vis-à-vis de l'enfant.

 

Qui sont les donneurs ?

- Soit des donneurs anonymes volontaires qui souhaitent pouvoir aider un autre couple à concevoir. Le don est altruiste et les donneurs ne sont pas rémunérés. Ils reçoivent seulement une petite compensation pour la perte de salaire engendrée par le temps nécessaire au don.

- Soit des donneurs directs : il s'agit le plus souvent d'un ami proche du couple qui va donner du sperme directement à une femme ou à un couple, ce qui permettra à l'enfant plus tard d'avoir accès à ses origines.

 

Quels sont les examens pratiqués chez les donneurs ?

Les donneurs anonymes doivent avoir entre 18 ans et 45 ans.

Ils vont être reçus en consultation par un pédopsychiatre ou un psychologue et par un médecin spécialiste en médecine de la reproduction qui réalisera un interrogatoire poussé pour vérifier leurs motivations, leur histoire médicale et s'assurer de l'absence de risque de transmission de maladie à l'enfant.

Une prise de sang sera effectuée afin de dépister les maladies sexuellement transmissibles, les maladies génétiques les plus courantes (comme la mucoviscidose) et certaines anomalies chromosomiques via un caryotype.

Les mêmes tests seront réalisés chez les donneurs dirigés.

 

Le traitement en pratique

Les donneurs de sperme vont produire un échantillon de sperme par masturbation.

Le sperme va ensuite être traité au laboratoire puis congelé dans des paillettes.

Celui-ci est mis en quarantaine le temps de s'assurer de l'absence de risque de maladie sexuellement transmissible.

Le sperme du donneur dont les caractéristiques physiques s'apparient le mieux est sélectionné pour le traitement.

Si la femme n'a pas de problème de fertilité, le traitement consiste en une insémination intra-utérine. Au moment de l'ovulation, le sperme sera décongelé puis préparé et déposé à l'aide d'un fin cathéter à l'intérieur de la cavité utérine.

Dans certaines situations, il est nécessaire de recourir à une Fécondation in Vitro (trompes bouchées, endométriose sévère, ...). Dans ce cas, les ovocytes de la femme vont être prélevés et mis en fécondation au laboratoire avec le sperme du donneur.

Le ou les embryon(s) ainsi formés vont ensuite être transférés dans l'utérus de la femme où ils pourront s'accrocher et continuer à se développer.

 

Résultats

La réussite de grossesse lors de la procédure de don de sperme varie selon l'âge de la patiente, la pathologie éventuelle et la qualité de l'embryon qui sera formé si une Fécondation in Vitro est réalisée.

 

Risques éventuels

Les grossesses obtenues à la suite d'un don de sperme ne sont pas différentes des grossesses obtenues après un rapport sexuel normal.

Les taux de fausses couches ou de malformations congénitales sont identiques.

 

Vous souhaitez devenir donneur de sperme anonyme ?

Veuillez compléter ce questionnaire. Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.