Mesures Préventives - Coronavirus - covid 19

En savoir plus

Les centres multidisciplinaires

Clinique de la Douleur (Pain Clinic)

La Pain Clinic est un centre multidisciplinaire une approche innovante de la prise en charge de la douleur.

La prise en charge ainsi que des consultations de la douleur  sont disponibles sur les sites de :

 

Brochures patients (Institut UPSA de la Douleur)

 

Nos médecins et paramédicaux

La Pain Clinic de l'Hôpital Delta

Ce centre multidisciplinaire propose une évaluation multimodale, selon le modèle bio-psycho-social, en intégrant des recherches émergentes telles que la nutrition et l'acupuncture dans une perspective de pain médecine intégrative.

La physiologie générale et le métabolisme du médicament sont ainsi évalués de façon spécifique, ce qui permet de mettre en place des stratégies thérapeutiques individualisées. Gestes anesthésiques, neuromodulation, radiofréquences sont associés à la gestion optimisée des diverses stratégies médicamenteuses et non médicamenteuses.

 

Fonctionnement

Lors de la première consultation d'évaluation orientation, l'hypothèse diagnostique fait l'objet d'une anamnèse spécifique :

  • réflexion diagnostique

  • évaluation des stratégies déjà effectuées et des questions d'efficacité partielle ou inefficacité

  • évaluation selon le modèle bio-psychosocial concernant les diverses composantes de la douleur participant à la chronicité

 

La deuxième consultation selon l'anamnèse initiale peut se faire 15 jours plus tard.

Le suivi se fait ensuite mensuellement pendant 4 à 5 mois au terme desquels est effectuée une évaluation de l'évolution en termes d'intensité douloureuse.

Les projets thérapeutiques se font en collaboration avec des spécialistes :

  • neurochirurgiens
  • neurologues
  • médecins de médecine physique
  • rhumatologues

Ces spécialistes peuvent intervenir de manière ponctuelle, soit pour des avis spécialisés, soit pour des prises en charge thérapeutiques spécifiques.

 

Recherche clinique

La recherche clinique, en collaboration avec diverses universités, a une place importante au sein de la Pain Clinic, dans le but d'intégrer et de faire la synthèse des stratégies émergentes.

 

Ste-Anne St-Remi : une approche globale du patient

Fonctionnement

L'approche de la douleur chronique se déploie sur plusieurs niveaux :

  • d'une part l'utilisation des techniques classiques sous radioscopie
  • et d'autre part l'analyse plus en profondeur des types et origines de la douleur 

" Nous essayons de considérer le patient dans la globalité, de déceler précisément son problème, tout en travaillant en collaboration avec des chirurgiens de la colonne. Ensuite, si nécessaire, nous l'orientons vers un autre service."

 

Technique de "réalité virtuelle"

L'innovation spécifique de l'approche de Ste-Anne St-Remi est l'exploitation des aspects relevant des neurosciences, par la technique des réalité virtuelle.

" Nous mettons le patient dans un espace visuel irréel via un casque permettant de percevoir des images en 3D. Isolée du réel, il explore et se déplace dans cette nouvelle réalité..."

Cette technique est principalement utilisée dans la gestion du stress post-traumatique. 

Grâce à la résonance magnétique fonctionnelle, il est possible de suivre les traces de la douleur. Celle-ci s'active également lorsqu'un individu se remémore un épisode douloureux. L'intérêt du casque, c'est qu'il permet d'inhiber cette activation.

 

Braine-l'Alleud - Waterloo et Clinique de la Basilique :  une approche multi-technique

Fonctionnement

Les consultations de la douleur à l'Hôpital de Braine-l'Alleud sont principalement centrées sur les problèmes cervicaux et lombaires.

Ces problèmes sont traités via des infiltrations épidurales, foraminales ou facettaires, l'évolution des techniques permettant d'être de plus en plus pointus et de cibler des zones de façon plus en plus minutieuse.

  • Les injections épidurales visent à traiter les douleurs au niveau des racines nerveuses.
  • La foraminale est centrée sur une seule et unique racine, alors que l'épidurale agit sur une zone plus large.
  • Les injections intra-facettaires sont effectuées entre les facettes articulaires des vertèbres.

Objectif

L'objectif à terme est de former une structure reconnue et globale, impliquant des concertations régulières avec l'ensemble des rhumatologues, radiologues, orthopédistes, psychiatres, oncologues, neurologues et autres spécialistes s'occupant de la douleur.

"La douleur se situe souvent à la croisée des chemins, ce qui nécessite la coordination de chacun."

 

Clinique de la Basilique : une prise en charge bio-psycho-sociale

L'équipe de la Pain Clinic de la Basilique se compose de médecins anesthésistes-réanimateurs collaborant avec les autres spécialistes concernés par la prise en charge (chirurgie, rhumatologie, neurologues, oncologie, psychiatrie, etc.) et les autres intervenants paramédicaux (psychologues, kinésithérapeutes).

Prise en charge

Les pathologies prises en charge sont classiquement les douleurs lombaires (lombalgies, lombosciatalgies) et cervicales, notamment post-chirurgicales, ainsi que les CPRS (céphalées primaires et secondaires), douleurs neuropathiques et névralgies.

Le médecin anesthésiste a essentiellement vocation à effectuer des infiltrations guidées par l'imagerie, au niveau des zones identifiées par la radiologie conventionnelle avec un diagnostic de compression, d'inflammation ou de conflit.

La spécialisation en algologie permet depuis quelques années une prise en charge de pathologies plus complexes, comme la fibromyalgie, de concert avec d'autres confrères spécialisés, en utilisation le modèle bio-psycho-social.

En pratique : plusieurs leviers sont mis en place pour améliorer la prise en charge du patient

1. Création d'une équipe pluridisciplinaire en vue de mieux répondre aux besoins et attentes de nos patients. Chaque membre de l'équipe agit sur un axe de soins différent, en étroite collaboration avec les autres membres de l'équipe et en étant centré sur le patient.

Un des rôles majeurs de cette équipe est l'évaluation des meilleures stratégies à mettre en oeuvre pour la prise en charge du patient demandeur.

2. Mise en place d'un circuit rapide, mais non urgent, pour la prise en charge des patients. Ce circuit est basé sur les possibilités organisationnelles et la réactivité de chaque praticien. 

Les consultations en Pain Clinic sont organisées de façon réactive et les délais de prise en charge sont en général courts. 

3. Développement d'actes techniques "minimal invasive"

Infiltrations : ce terme regroupe différents types d'injections. Une infiltration correspond à l'injection sur un cible, nerveux, périnerveux ou articulaire, d'un mélange d'anesthésique local et d'un corticoïde (anti-inflammatoire stéroïdien).

La proposition de l'infiltration est de permettre un soulagement généralement rapide, souvent partiel, laissant le temps au patient de mettre en place une stratégie de prise en charge en concertation avec son médecin algologue.

Elle sert aussi parfois de test diagnostic avant d'entamer un traitement par radiofréquence ou thermocoagulation (pour certains types de douleurs comme les syndromes facettaires, la souffrance des articulations sacro-iliaques, etc.).

Infiltrations foraminales : l'infiltration s'effectue alors au plus près de l'émergence de la racine nerveuse en cas de conflit avec le disque intervertébral (hernie discale), sous fluoroscopie ou échographie.

Radiofréquence, thermocoagulation : ce sont deux techniques "minimal invasive" très efficaces et dont les validations cliniques pour différentes indications sont déjà établies.

Il s'agit par exemple, au niveau lombaire, du traitement de certains rameaux nerveux impliqués dans la pathologie douloureuse (après une première infiltration diagnostique).

Le profil des ondes choisies lors de la procédure permet, en fonction du but et de l'indication, une neuromodulation ou une neurolyse.

4. Développement de l'échographie. Les infiltrations cervicales se pratiquent de plus en plus sous échographie (pas d'irradiation des patients), ainsi que le repérage pour certaines infiltrations, notamment les péridurales lombaires.

L'échographie est actuellement devenue la norme pour les infultrations nerveuses périphériques.

5. Acquisition de matériel permettant de réaliser ces actes techniques dans les meilleures conditions : 

- Une table opératoire optimalisée pour l'utilisation de la fluoroscopie, permettant de réduire l'irradiation tant du patient que du personnel, tout en améliorant la qualité de l'image radiologique.

- Un appareil de radiofréquence récent qui permet le traitement par neuromodulation. 

Cet appareil de nouvelle génération produit un courant électrique sous forme des ondes de radiofréquence avec des profils et une température différente.